La Gazette

des Comores

Lancement 3e édition des journées scientifiques / Des journées axées sur l’offre de formation et recherche

  •  
  •   admin
Lancement 3e édition des journées scientifiques / Des journées axées sur l’offre de formation et recherche

La 3e édition des journées scientifiques a été lancée hier jeudi à Moroni. Cette 3e édition a vu la participation des enseignants chercheurs de l’université, le secteur privé, sous le haut parrainage du Programme des Nations Unies pour le développement.


L’université des Comores a lancé la 3e édition des journées scientifiques. La cérémonie a vu la participation de différents acteurs dont le secteur privé, un secteur que l’Université des Comores place au centre de ses actions afin d’adapter la recherche aux besoins du pays. Dans son mot d’ouverture, le ministre de l’éducation nationale a montré que la manifestation a pris d’autres dimensions depuis son initiation.

« Aujourd’hui on voit un rapprochement de l’Université des Comores avec le secteur privé pour établir un lien durable entre la formation, la recherche et le monde économique. C’est de cette façon que la formation et la recherche déboucheront sur l’emploi, une équation que notre université devra résoudre », déclare Abdou Mhoumadi, le ministre de l’éducation, un des initiateurs de ces journées scientifiques.

« La recherche au service du développement durable aux Comores » est le thème choisi cette année pour célébrer ces journées. Un thème qui s’aligne sur l’appel du président de la république pour l’émergence selon le ministre de l’éducation.

De son côté, l’assistant au Représentant Résident du PNUD a montré que le développement socio-économique des Comores passe par l’innovation, la recherche pour le développement d’une économie verte et une transition énergétique durable. « Les thématiques qui vont être exposées durant ces trois jours, ainsi que les différentes présentations en matière de recherche et développement durable, permettront aux étudiants et à l’ensemble des participants de s’approprier et développer des innovations, mais également au secteur privé d’accompagner la recherche pour un verdissage de notre économie », avance Youssouf Mbéchezi.

Quant au président du MODEC, il propose de mettre  en place des formations en alternance (3 jours à l'école et 2 jours en entreprise) afin de permettre aux étudiants de mieux connaître le monde de l'entreprise, de leur donner le goût du challenge et du risque mais aussi de leur permettre de gagner en expérience enfin de les préparer au mieux à la future vie dans le monde professionnel.

« Nous devons réfléchir ensemble et en profondeur sur la manière d'orienter les cursus et les modules dispensés en adéquation avec les besoins des entreprises comoriennes », sollicite Irchad Abdallah, le président du MODEC. Et lui d’ajouter que « actuellement nous avons plusieurs postes non pourvus dans nos différentes structures faute de ressources humaines qualifiées et de profils formés pour les occuper ».

Le doyen de la Facultés des Sciences et Techniques appelle le gouvernement à apporter son soutien plus particulièrement en mettant en place l’amphithéâtre tant demandée par la FST. Tout au long de ces trois jours, des présentations, des conférences et des tables rondes vont être faites. Les yeux seront rivés sur les résultats qui en découleront au cours de ces trois jours.

 

Mohamed Youssouf

Commentaires (0)