La Gazette

des Comores

La gendarmerie étend ses contrôles

La gendarmerie étend ses contrôles © : HZK-LGDC

La gendarmerie enregistre 44% d'accidents de la route dont 35% sont des liés à l'excès de vitesse, l'ivresse ou bien mépris du code de la circulation. Ces derniers accentuent les contrôles aux quatre coins de l’île.


La mort est inévitable mais on peut éviter un accident. Surtout celui de la route. Et comment l'éviter ? Tout simplement en respectant le code de la route. C'est pour protéger les usagers de la route que la gendarmerie nationale a lancé une campagne depuis juin dernier dans le but de renforcer la sécurité routière en obligeant les usages à mettre la ceinture pour les automobilistes et le port des casques pour les motards. Après plusieurs formations concernant le code de la circulation, les gendarmes ont tout d'abord commencé à sensibiliser à Ngazidja sur les conséquences liées à l'excès de vitesse, le prix à payer lorsqu'on conduit un véhicule en état d'ivresse et le risque de rouler en moto sans casques.

Jeudi dernier, la gendarmerie nationale avec l'appui de l'OMS (Organisation mondiale de la santé) a lancé la même initiative à Anjouan. Il faut ainsi, rappeler que dans cette île, les automobilistes avaient la possibilité de rouler avec des véhicules non assurés. Un comportement qui faisait qu'en cas d'accident, l'affaire se réglait entre les deux automobilistes. Ce qui n'est plus le cas en occurrence. Dernièrement, tout véhicule rouge sur le sol anjouanais doit être assuré en cas d'accident. Ce qui peut également permettre aux conducteurs d'éviter les accidents liés aux mépris du code de la circulation.

Outre la brigade routière qui dit renforcer le contrôle sur la voie publique à Anjouan pour éviter des tragédies, c'est à Ngazidja que la gendarmerie enregistre le plus d'accidents mortels que dans les autres îles. Des sources policières confient que le gouvernement veut que d'ici 2022, la lutte contre les infractions routières soit un pari réussi, à travers la mise en marche des caméras de surveillance, la remise en marche des feux de signalisation et le renforcement du contrôle des permis de conduire. Ceci pour réduire les embouteillages dans la capitale mais surtout développer le pays en matière de gestion de la circulation routière. C'est dans ce sens que la gendarmerie poursuit ses campagnes de lutte contre les accidents de la route.

Kamal Gamal

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)