La Gazette

des Comores

Homicide à Madjadjou : Le militaire qui n’a pas gardé le coupable risque gros

  •  
  •   admin
Homicide à Madjadjou : Le militaire qui n’a pas gardé le coupable risque gros

L’homme originaire de Mdé qui a commis un homicide (involontaire ?) samedi dernier à Moroni Madjadjou s’était aussitôt rendu à la gendarmerie nationale et le militaire qui l’a reçu l’a laissé partir. Ce dernier risque des mesures disciplinaires.


Négligence. C’est le chef d’accusation reprochée au gendarme en question. Samedi soir passé, un homme originaire de Mdé a tué son compagnon dans des circonstances dites involontaires. Aussitôt après avoir ramené son ami au service de santé militaire, le coupable s’est rendu à la gendarmerie pour, selon nos informations, signer un engagement sur les soins de son camarade qui était déjà sur le point de mourir.

Autre circonstance aggravante, le coupable se serait rendu à la gendarmerie accompagné d’autres amis « tous en état d’ivresse ». Et la gendarmerie, selon toujours nos informations, estime que leur collègue devait le ou les garder soit pour le motif qui les ont amené le temps que la lumière soit faite, soit pour leur état d’ivresse.

Il faut dire que c’est la deuxième fois la même année qu’un gendarme paie des ses actes. A la suite des échauffourées du lycée de Moroni le lundi 20 février, des gendarmes sont mis aux arrêts le lendemain pour les mêmes mesures disciplinaires. Certains d’entre eux sont aujourd’hui dégradés et un autre radié. On ne connait pas encore le sort réservé à celui accusé de négligence. Dans tous les cas, ces sanctions devraient permettre aux forces de l’ordre d’éviter les bavures et abus vis-à-vis des citoyens dont ils doivent assurer la sécurité.

 

Toufé Maecha

 

Commentaires (0)