La Gazette

des Comores

Education: Le gouvernement ne veut pas une année blanche

  •  
  •   admin
Education: Le gouvernement ne veut pas une année blanche

Depuis plus de trois semaines les enseignants sont en grève. A l’issue du conseil des ministres d’hier mercredi, le gouvernement semble exclure l’hypothèse d’une année blanche et veut à tout prix une reprise des cours.


Le gouvernement tout comme l’intersyndicale des agents de l’éducation, chacun campe sur sa position. Les enseignants décident de ne pas reprendre les cours tant que l’Etat ne régularise pas leurs avancements et intégrations. L’Etat à son tour exige au préalable une vérification physique avant de les payer. Une décision qui a été encore confirmée hier mercredi lors du conseil des ministres.

« On ne peut pas avancer les enseignants sans qu’on fasse les vérifications. On ne peut pas payer quelqu’un qui est à l’étranger ou qui est mort », déclare Mohamed Daoud, le porte-parole du gouvernement. Toutefois, le gouvernement dit poursuivre les discussions avec l’intersyndicale pour essayer de trouver une solution à cette grève qui pénalise les élèves depuis le 24 avril dernier.

« On va tout faire pour éviter une année blanche », lance-t-il. Lors du conseil des ministres, le gouvernement réfléchit déjà sur le rattrapage des cours perdus et la modification du calendrier des examens. « Il y a des vacances et on peut prendre un peu de ce temps pour rattraper les cours perdus et faire les examens », dit-il.

Toutefois, le gouvernement promet aussi de prendre des mesures tout en respectant les textes en vigueur. Il annonce que les enseignants ne vont pas être payés pour le mois de mai. « Nous sommes le 17 mai et les enseignants n’ont pas repris les cours. On ne va pas les payer. Le syndicat doit payer ses enseignants », avance le porte-parole du gouvernement. Jusqu’à maintenant la situation reste inchangée. Les élèves sont restés chez eux. Une inquiétude pour de nombreuses familles.

 

Mohamed Youssouf

 

Commentaires (0)