La Gazette

des Comores

Conférence des NU sur le changement climatique: L’ambition sur les réductions toujours au menu

Conférence des NU sur le changement climatique:  L’ambition sur les réductions toujours au menu © : HZK-LGDC

La Conférence des Nations Unies sur le changement climatique COP 26, organisée par le Royaume-Uni en partenariat avec l'Italie, aura lieu du 31 octobre au 12 novembre 2021 au Scottish Event Campus (SEC) à Glasgow. Cette conférence devait initialement avoir lieu en novembre 2020 mais a été reportée en raison de la pandémie de COVID-19.


La réponse politique internationale au changement climatique a commencé avec l'adoption en 1992 de la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique, qui définit le cadre juridique et les principes de base de la coopération internationale sur le changement climatique dans le but de stabiliser les concentrations atmosphériques de gaz à effet de serre (GES) afin d'éviter « interférence anthropique dangereuse avec le système climatique ».

 

En décembre 2015, les parties ont adopté l'Accord de Paris, qui exige que toutes les parties soumettent et rendent régulièrement compte de la contribution déterminée au niveau national (CDN) que chacune s'engage à réduire les émissions et/ou à renforcer la résilience au changement climatique. Tous les cinq ans, les parties procéderont à un « bilan mondial » de leurs progrès collectifs en matière d'atténuation, d'adaptation et de soutien aux pays en développement.

 

Les pays soumettent des engagements appelés CDN à l'Accord de Paris. Il y avait une invitation, peut-être même une attente, que les pays soumettent des CDN révisées et plus ambitieuses en 2020. À la fin de 2020, il y avait 48 nouvelles CDN soumises par 47 pays et l'Union Européenne (UE). Beaucoup ont été annoncés lors du Sommet Ambition Climat. Des CDN supplémentaires ont été soumises en 2021, notamment par les États-Unis, qui s'engagent à réduire les émissions de 50 à 52% par rapport aux niveaux de 2005 d'ici 2030. Le secrétariat de la CCNUCC a analysé les NDC soumises avant la fin juillet 2021. Notre CDN est en instance de validation.

 

Le rapport de synthèse des NDC documente les effets des nouvelles NDC mises à jour qui couvrent environ 59% des parties à l'Accord de Paris et représentent 49% des émissions mondiales de gaz. La bonne nouvelle est que les NDC représentent une diminution de 12% des émissions. La mauvaise nouvelle est que les promesses de dons pourraient conduire à une augmentation de la température de 2,7°C d'ici la fin du siècle. Certains grands pays émetteurs, dont l'Australie, la Chine et l'Inde, n'ont pas encore soumis de nouveaux engagements et on ne sait pas s'ils ont l'intention de le faire à Glasgow.

 

Certains points à l'ordre du jour peuvent répondre à la nécessité d'accroître l'ambition. A l’ordre du jour de la COP, il y a un point sur des réductions d'émissions réelles équitables, justes, ambitieuses et urgentes désormais cohérentes avec une trajectoire de réduction de la température en dessous de 1,5 °C. La question des délais communs ou de la durée des NDC est liée à l'augmentation de l'ambition. Lors de la COP25 à Madrid en 2019, les négociations sur cette question se sont soldées par une impasse, après que plusieurs options aient été mises sur la table. Comme quoi la conférence aura du pain sur la table.

 

Mmagaza


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)