La Gazette

des Comores

Ma-Mwe: le changement est-il pour maintenant?

  •  
  •   admin
Ma-Mwe: le changement est-il pour maintenant? © : HZK-LGDC

Le directeur général de la société d'eau et d'électricité des Comores, Ma-Mwe, a procédé à un rapide bilan après six mois passés à la tête de cette entreprise publique. Soilih Mohamed a annoncé l’apurement de 5 mois d'arriérés de salaires sur les 8 mois que traînaient les employés de la boîte et l’amélioration de la production d'énergie.


Janvier 2016-Juin 2016 : six mois que Soilih Mohamed est à la tête de la Ma-Mwe. Samedi, devant la presse, le directeur de la société d'eau et d'électricité a procédé à un bilan mi-parcours de sa gestion de la société, communiquant par-là sa nouvelle approche de communication.

 

Parmi ses réalisations, l'apurement de 5 mois sur 8 d'arriérés de salaire des employés de la société et le début de la cotisation à la retraite. « Je ne veux pas entendre de propos négatifs au sein de la société ! Il faut se dire que tout est possible. Ce n'est que comme ça qu’on y arrivera», a dit Soilih Mohamed.

 

En matière de gestion, il dit agir dans le respect des textes existants et qu'il s’emploiera à les créer, le cas échéant. « Je veux que la société soit dans la transparence absolue. Pour montrer ma bonne foi, je soumettrai la société à des contrôles internes et externes ainsi qu'à des audits ».

 

Dans sa nouvelle approche de communication, le directeur général de la Ma-mwe espère recevoir les journalistes tous les 3 mois afin de faire un point sur la gestion de la société.

 

A l'approche du mois de ramadan, aucun calendrier n'a encore été établi, même si la fourniture en électricité a été améliorée, passant de 8 à 11 Mégawatt à 11 avec près de 30 000 litres de gasoil utilisés par semaine.

 

Des efforts encore insuffisants, à en croire Soilih Mohamed qui espère voir l’île éclairée de manière régulière et continuelle : « Le principal handicap, ce sont les moteurs. Je fonctionne avec des moteurs de secours. Même si on allume tous les moteurs, on n’éclairera jamais toute l’île », précise-t-il.

 

Pour ce qui est du ramadan, « je ne veux pas mentir à ma clientèle en lançant des promesses en l'air. Ce que je promets, c'est qu'il y aura de l’électricité au moment de la rupture du jeun ».

Samedi devant la presse, Soilih Mohamed étaient entourés de son équipe qui comprenait entre autres des responsables du domaine financier, commercial et technique. Mais c’est la directrice des affaires financières qui a tiré la sonnette d’alarme sur l'état inquiétant de la société : « On a beaucoup de difficultés en matière de finance mais avec l’arrivée du colonel Soilih Mohamed au mois de janvier, les choses commencent à s'améliorer. A l’heure actuelle, la Ma-mwe totalise plus de 7 milliards d’impayés !», a-t-elle déploré. Un point sur lequel La Gazette des Comores reviendra dans sa prochaine édition.

 

Mohamed Youssouf

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)