La Gazette

des Comores

Faible représentation de la femme dans le nouveau gouvernement : des ONG s'offusquent

  •  
  •   admin
Faible représentation de la femme dans le nouveau gouvernement : des ONG s'offusquent © : HZK-LGDC

Des associations féminines ont dénoncé au cours d'une conférence de presse tenue samedi, le peu de visibilité accordé à la femme dans le premier gouvernement d'Azali Assoumani. Un « mauvais signal » envoyé selon elles, aux nombreuses femmes qui se sont mobilisées pour son élection.


Dans une lettre adressée au chef de l’État et dont le contenu a été dévoilé au cours d'une conférence de presse, des associations féminines déplorent l' « absence cruelle de portefeuille ministériel plein pour les femmes » dans le premier gouvernement d'Azali Assoumani. « Nous avons constaté que la femme est peu représentée dans ce gouvernement alors que nous estimons avoir beaucoup contribué à son élection », a regretté Achraf Chafikat, une des conférencières.

 

Hissane Guy, tout en rappelant les conventions internationales et régionales en matière d'égalité du genre et signées par le pays, regrette la disparition subite dans la nomenclature du ministère de l'emploi de l' « entrepreneuriat féminin », obtenu dit-elle, après des années de combat. « Nous voulons être au devant de la scène, tout comme nos collègues mauriciennes ou seychelloises », a-t-elle déclaré.

 

Pour cette présidente du Conseil d'administration de l'Office du Tourisme, le poste ministériel n'est pas une exigence en soi, le plus important étant que la femme accède à des postes de décision.

 

« On espère que le président va se ressaisir pour que la femme ait sa place dans la conduite des affaires de l’État », a renchéri, Naama Idriss, gérante du Jardin de la Paix.

 

Dans cette lettre ouverte, qui rappelle qu'il n'y a aucune loi dans le pays discriminant les femmes alors qu'elles ont toujours du mal a accéder aux sphères décisionnelles de l’État, les associations en question appellent le président de la République à « incarner les valeurs de notre société traditionnelle en appliquant une réelle égalité des chances et une véritable promotion du genre », peut-on lire. « Notre pays regorge de femmes diplômées et compétentes capables de faire bien, si ce n'est mieux que les hommes, la mission assignée ».

 

Pour rappel, le premier gouvernement d'Azali Assoumani ne compte qu'une seule femme, nommée secrétaire d’État, sur 14 portefeuilles.

 

Maoulida Mbaé

               


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)