La Gazette

des Comores

17 juin : Journée de la désertification et de la sécheresse

17 juin : Journée de la désertification et de la sécheresse © : HZK-LGDC

Le 17 juin de chaque année est la journée de célébration des Nations Unies concernant la désertification et de la sécheresse. Elle se concentre cette année sur le changement d'attitude du public envers le principal moteur de la désertification et de la dégradation des terres: la production et la consommation incessantes de l'humanité.


En effet, à mesure que les populations deviennent plus nombreuses, plus riches et plus urbaines, la demande de terres pour fournir de la nourriture, des aliments pour animaux et des fibres pour les vêtements devient encore beaucoup plus élevée. Pendant ce temps, la santé et la productivité des terres arables existantes sont en baisse, aggravées par le changement climatique. Dans son message pour la journée, le secrétaire exécutif de la Convention le mauritanien Ibrahim Thiaw, a déclaré : « Un nouveau contrat social pour la nature verrait le genre humain engagé à reconstruire mieux, plus intelligemment et plus fort dans les années à venir. Si nous choisissons de travailler en harmonie avec la nature, nous éviterons la dégradation des terres, nous limiterons nos émissions, nous inverserons la perte de biodiversité. Si nous choisissons de restaurer la terre plutôt que de la détruire, nous pouvons créer des emplois et des opportunités ».

 

Aux Comores, la direction de l’Environnement a travaillé à la production d’un document relatif à la « Situation de référence et Analyse des tendances, et facteurs de dégradation des terres ». Il a été noté que la dégradation des terres résulte des phénomènes climatiques, le problème est fortement accéléré par les activités humaines. Qu’elle soit causée par la surexploitation des terres, le surpâturage, le déboisement ou l’irrigation inefficace, la dégradation des terres est un problème à la fois local, régional et global, qui compromet les moyens de subsistance des populations.

 

Chez nous, le secteur agricole qui y occupe plus de 70% de la population active et contribue à plus de 40% au PIB est fortement menacé par une dégradation accélérée des ressources naturelles et particulièrement des terres cultivables dont les effets sur la diminution de la productivité des terres arables entrainent une baisse de la croissance économique, la hausse de la pauvreté et l’insécurité alimentaire.

 

Aussi, pour renverser cette situation, le gouvernement comoriens, fait partie d’un nombre croissant de pays qui se sont engagés à définir les cibles nationales volontaires en vue d’atteindre la Neutralité en matière de Dégradation des Terres (NDT). L’objectif ambitieux de la NDT est de maintenir ou d’augmenter le capital naturel des terres et les services écosystémiques terrestres associés. La NDT implique donc un engagement visant à éviter de nouvelles pertes nettes du capital naturel terrestre par rapport à un état ou un niveau de référence.

 

Dans ce cadre, une analyse des tendances de la dégradation des terres est recommandée. C’est une évaluation rétrospective de la dégradation des terres, qui va permettre de comprendre les conditions actuelles, révélant des anomalies et permettant l’identification des zones dégradées.  Cette évaluation fournira une base factuelle éclairée pour fixer des cibles pour atteindre la NDT, permettre la prise de décisions sur les interventions potentielles et prioriser les efforts dans les zones où la dégradation a lieu.

 

Afin de promouvoir le développement, le Gouvernement aligne les grandes orientations politiques de développement avec le cadre de l’agenda 2030 pour le développement durable. Trois grandes opportunités de levier sont identifiées dans le cadre du processus NDT à savoir l’intégration de la NDT sur les cibles nationales des ODD à travers le processus de l’alignement ODD avec la planification nationale, l’utilisation de la NDT pour favoriser la mise en œuvre des engagements nationaux lies aux contributions nationales déterminées (CDN) et faire de la NDT, un levier sur le programme du Fonds vert Climat.

 

Mmagaza

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)