La Gazette

des Comores

Covid-19 Qu'en est-il des mesures contre la covid-19 dans les marchés publics ?

Covid-19 Qu'en est-il des mesures contre la covid-19 dans les marchés publics ? © : HZK-LGDC

Annoncé par préfet du centre, les marchés de la capitale devaient fermer à 16h pour des opérations de désinfection et de nettoyage dans le but de lutter contre la transmission et la propagation du virus dans ces lieux publics. Est-il le cas ?


 Bien que le centre hospitalier de Samba prospère dans l'accalmie, le virus est toujours actif dans le pays. Et possible qu'il y ait des cas encore non identifiés par les autorités sanitaires. C'est pour cette raison qu'une force spécifique doit s'appliquer sur les lieux où la population se croise tous les jours par obligation comme dans les marchés, les milieux scolaires et dans les administrations publiques. En ce qui concerne les administrations publiques, la coordination nationale anti-covid a sorti une note informant de la mise en place des séances de formation de désinfection au profit des techniciens de surface des administrations publiques et des sociétés d'État. Et pourtant les plus grandes mesures de prévention contre le virus doivent s'opérer beaucoup plus sur les marchés de la capitale. Et c'est malheureusement là où même les personnes atteintes de la cécité peuvent constater un relâchement des mesures barrières. L'hygiène et la distanciation physique font défaut dans ces lieux où le risque de contamination est très élevé.

Sur ce point, il faut rappeler que le mois dernier, le préfet du centre a ordonné un réaménagement des horaires lié à la fermeture des marchés de Moroni, pour laisser un temps à des équipes de nettoyage et de désinfection sur les lesdits lieux par souci de protéger la population du terrible virus. Cette disposition de prémunir la population contre le virus dans les marchés a été appuyée en mars dernier par le président de la république Azali Assoumani dans le but de lutter contre la transmission et la propagation du nouveau variant du coronavirus dans les marchés tout en décrétant leur fermeture à 16 heures.

Mais le fait que le personnel de Samba a enregistré une baisse du nombre de patients, a provoqué un laisser aller des mesures de restriction. Désormais les marchands poursuivent leurs activités commerciales jusqu'à 18h. « Tout le monde est fatigué. Même la police. Ce n'est pas par moquerie, mais vendre c'est notre activité quotidien par contre la police et la gendarmerie ont d'autres préoccupations quotidiennes », explique Fatima Abdou vendeuse de poisson au petit marché. Elle montre que les forces de l’ordre peuvent nous demander de quitter les lieux à 16h et le lendemain non. « On peut dire que des fois, ils sont fatigués. Tout comme le port de masque, à midi tu peux les croiser sans masques mais à 15h ils t'arrêtent pour non port de masque », poursuit-il.

Et d'après nos informations même les opérations de désinfection et de nettoyage sur les marchés se font alternativement alors que la fermeture des marchés à 16h devait permettre le déroulement de ses opérations d'hygiène. En tout cas le virus ne peut se vaincre que par application inconditionnelle des mesures de prévention dans les lieux publics.

Kamal Gamal

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)