La Gazette

des Comores

Coronavirus : La campagne de vaccination débutera le 10 avril

Coronavirus : La campagne de vaccination débutera le 10 avril © : HZK-LGDC

Le gouvernement a prévu de lancer officiellement la campagne de vaccination le 10 avril prochain pour endiguer la pandémie. Environ 106.000 doses de Sinopharm et Astrazeneca sont disponibles pour 13,25% de la population.


Le gouvernement s’est enfin fixé sur une date pour la campagne de vaccination. Cette dernière sera lancée officiellement le samedi 10 avril prochain. Une réunion de sensibilisation a été organisée samedi 03 avril à Mohéli dans le but d’expliquer le personnel soignant sur les caractéristiques du vaccin chinois Sinopharm. Selon le coordinateur insulaire de la lutte contre la covid-19 à Mohéli, Docteur Abdoulanziz Hassanaly, le vaccin Sinopharm est plus avantageux et présente moins d’effets indésirables. « Ce vaccin est très bénéfique pour la population, il y a moins d’effets secondaires » a-t-il souligné.

Cette réunion scientifique a vu la participation des infirmiers, médecins et tout le personnel soignant et le gouverneur de l’île Mohamed Saïd Fazul qui s’est dit prêt à être vacciné en premier ce samedi 10 avril. « Il y aura deux phases de vaccination. La première concerne les 20% de la population à savoir les personnes âgées de  plus de 65 ans, les personnes présentant des maladies chroniques, les militaires et les personnels de santé » a-t-il notifié. À Mohéli, les  districts les plus touchés par cette pandémie seront les premiers à être vaccinés, dont les localités de Djando Djoiezi à Barakani. Notons que cette même réunion a été organisée à Moroni le vendredi 02 avril par les autorités sanitaires afin de mettre en place une feuille de route.

Quant aux campagnes de dépistage, Ngazidja reste le mauvais écolier. Les agents sur le terrain parlent d’une faible mobilisation dans les districts désignés. Le constat a été fait surtout à Ngazidja. « Nous avons remarqué que les gens ne viennent pas se dépister soit c’est par peur ou une faible sensibilisation. Il nous arrive d’avoir trois personnes en une journée pourtant le test est gratuit », affirme Djabir Kassim, avant d’ajouter que « pour booster un peu  plus ces campagnes, nous les agents mobiles, nous nous déplaçons pour les dépistages dans les localités ». À Anjouan, ces opérations ont commencé depuis plusieurs mois, la nouvelle a été tout simplement certifiée. Toutes les dispositions sont prises et les gens sont mieux équipés. Une enquête séroprévalence sera mise en place afin d’identifier combien de personnes ont été en contact avec le virus.

Andjouza Abouheir

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)