La Gazette

des Comores

Politique / Le président Azali annonce les assises pour août-septembre

  •  
  •   admin
Politique /  Le président Azali annonce les assises pour août-septembre

Le président de la République annonce l'organisation des assises nationales entre août et septembre. Azali Assoumani appelle les comoriens à resserrer les rangs en vue d'aborder ce moment crucial pour la cohésion du pays. Et de mettre en garde contre toute velléité de détourner ces assises de leurs objectifs initiaux.


A l'approche de la tenue des assises nationales devant faire le bilan des 42 ans d'indépendance, le président Azali Assoumani appelle les comoriens « à resserrer les rangs » et à échanger pour le bien du pays. « Ces assises sont cruciales pour la cohésion nationale », déclare-t-il, ajoutant qu'il reste optimiste quant au succès et aux résultats de ce rendez-vous politique.

Même appel pour les partenaires et la communauté internationale qui ont été au chevet de l'accord de Fomboni du 17 février 2001 aboutissant au nouvel ensemble comorien. Conscient que le pays qui est sorti d'une crise qui l’avait menacé de dislocation reste encore fragile, le président de la République appelle pour la énième fois, tous les comoriens à rester « attentifs et vigilants » à l'approche de ce moment qu'il considère comme crucial pour l'avenir du pays.

Et de hausser le ton, indiquant qu'il ne tolérera aucun dérapage, mettant en garde contre, dit-il toute velléité de faire de ces assises une tribune pour la division et la haine, un tremplin pour les ambitions égoïstes et personnelles. « Mon gouvernement et moi-même, serons intransigeants et ne ferons aucune concession devant toute velléité sécessionniste », a-t-il clamé, martelant que la page du séparatisme a été bel et bien tournée.

Il faut noter que les sujets de polémique ne manquent pas sur cette question. Certaines personnalités politiques ne cachent pas leurs appréhensions quant à un agenda supposé caché du chef de l'État, sur des velléités à vouloir modifier la constitution pour proroger son mandat.

 

Maoulida Mbaé

 

            

 

Commentaires (0)