La Gazette

des Comores

Ouverture de la session d’avril: La situation sanitaire du pays au cœur du discours d’ouverture

Ouverture de la session d’avril: La situation sanitaire du pays au cœur du discours d’ouverture © : HZK-LGDC

La session parlementaire d’avril s’est ouverte vendredi dernier. La situation sanitaire du pays, le premier anniversaire de la mort de l’ancien Mufti, la victoire des Cœlacanthes et la mort de l’ancien président tanzanien Magufuli ont ponctué le discours du président de l’Assemblée Nationale.


La première session ordinaire de 2021 s’est ouverte le vendredi 02 avril dernier. Le président de l’Assemblée Nationale Moustadroine Abdou a tenu à rappeler que lors des deux précédentes sessions ordinaires, 46 projets de lois étaient déposés par le gouvernement dont 11 lors de la première et 35 pour la seconde. « Au total, 38 d’entre eux ont été adoptés, et 8 n’ont pas été examinés pour vice de forme », précise-t-il. Pour le président du parlement, 20 des 35 projets de loi déposés lors de la session d’octobre portaient sur des autorisations de ratification des textes internationaux dont l’examen revenait à la seule Commissions des relations extérieures. Ce dernier regrette qu'aucune initiative de proposition de texte ne vienne des élus. « J’appelle donc à l’esprit d’initiative des honorables députés, à l’occasion de cette nouvelle session pour qu’ils soumettent des propositions dans le sens du renforcement du dispositif législatif du pays », souhaite-t-il.

 

Comme il est de coutume, Moustadroine s’est exprimé sur les sujets marquant la période de l’intersession dont la deuxième vague du coronavirus dans le pays. Il appelle à la responsabilité de tout le monde et que la vigilance doit être de mise. « La Covid-19 reste encore un danger », dit-il, tout en rappelant que le gouvernement vient d’annoncer deux opérations majeures pour juguler durablement la pandémie. Il s’agit des dépistages et une vaccination massive de la population.

 

Face à cette situation, il revient aux élus de sensibiliser et d’encourager vivement la population à se faire tester et vacciner, dans le respect des directives pertinentes des autorités sanitaires du pays. « Je tiens à faire observer que notre pays, comme partout ailleurs, ne va pas échapper à la campagne d’intox visant à décourager les gens à se faire vacciner », avance-t-il. Autres sujets évoqués après la victoire de Coelencanthes, le président de l’Assemblée Nationale annonce à deux semaines du mois sacré du Ramadhan de prendre les mesures d’adaptation nécessaires au niveau familial et social afin d’être pleinement disponibles pour remplir les obligations religieuses.

 

Ibnou M. Abdou

 

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)