La Gazette

des Comores

Mairie de la capitale Cheikh Ali Bacar Kassim se livre à la presse

  •  
  •   admin
Mairie de la capitale  Cheikh Ali Bacar Kassim se livre à la presse

Le 2e adjoint au maire de la capitale propulsé à la tête de l'hôtel de Ville, après la démission du 1er adjoint, a tenu ce samedi sa toute première conférence de presse. Une occasion pour Cheikh Ali Bacar Kassim de dévoiler aux journalistes les projets à mettre en œuvre dans les deux mois qu'il compte diriger la Mairie de Moroni.


Quelques heures après avoir été investi maire de la capitale après la démission de Moustapha Chamsoudine 1er adjoint au maire de Moroni, Cheikh Ali Bacar Kassim le 2e adjoint au maire s'est livré ce samedi à la presse. Celui qui dit être propulsé à la tête de l’hôtel de ville de Moroni malgré lui a dévoilé ce qu'il compte mettre en œuvre pour la période n’excédant pas le deux mois.  

« J'ai hérité deux à trois projets importants qu'il ne fallait pas tarder à mettre en exécution », a-t-il fait savoir. Il s'agit d'après-lui des projets de biogaz financé par la COI, le projet du marché dit de Dubaï financé par la Banque islamique à hauteur de deux millions de dollars, et dont il dit être le géniteur et enfin le recensement des foyers de la capitale.

Par ce dernier projet, le nouveau locataire de l’hôtel de ville de la capitale vise à terme à faire participer ces foyers à la collecte des ordures. L'équipe communale pense taxer les ménages à raison de 50 fc par jour et par habitation. Ce qui revient à 1500 fc mensuel, une somme à l'en croire destinée à couvrir les frais de la voirie de la capitale.

« Le service de la voirie nous revient extrêmement cher, de la collecte des ordures à l'entretien du site de décharge jusqu’aux salaires des éboueurs, tout cela a un coût que la RAU (redevance administrative unique) ne suffit pas, sinon ce problème ne reviendrait pas tout le temps, fait-il, observer.

Raison pour laquelle il faut repenser à un modèle pérenne de financement du ramassage des ordures de la capitale ». Cheikh Ali dit vouloir organiser dans les plus brefs délais les consultations pour le poste du 1er adjoint au maire dont il assure qu'il ne serait pas candidat.

 

Maoulida Mbaé

       

Commentaires (0)