La Gazette

des Comores

Fête du 14 juillet Judes : « des nouvelles voies de coopération s'offrent »

  •  
  •   admin
Fête du 14 juillet Judes : « des nouvelles voies de coopération s'offrent »

Le renouvellement du pouvoir aussi bien aux Comores qu'en France, offre des nouvelles voies de coopération entre les deux pays. C'est ce qu'a déclaré Robby Judes dans une réception qu'il a offerte vendredi dernier dans sa résidence à l'occasion de la fête nationale de son pays.


« L'an dernier, au moment où je m'adressais à vous à cette même place, un président, celui de l'Union des Comores venait d'être élu et un autre, celui de la République français s'apprêtait à l'être », a d'emblée déclarer l’ambassadeur de France à Moroni, voyant en ce renouvellement une opportunité pour une nouvelle coopération pour les deux pays.

Robby Judes rassure le président Azali qu'il trouvera en la France un partenaire historique dans son ambition de faire des Comores, un pays émergent à l'horizon 2030. « La France qui à travers sa programmation conjointe avec l'Union Européenne, reste le premier bailleur des Comores », a-t-il rappelé. 

Le diplomate français réaffirme l'engagement de son pays dans un autre domaine aussi crucial que l'eau et la santé, à savoir l'éducation avec le plan de transition du secteur de l'éducation 2018-2020 dont l'objectif serait d’améliorer la qualité du système éducatif du pays, du préscolaire à l'enseignement supérieur. « Car l'émergence sera finalement possible le jour où le pays sera en capacité de former sa jeunesse et de lui garantir des emplois pérennes », a-t-il soutenu, ajoutant que pour y arriver il faudra du temps et du courage.

M. Judes qui fait savoir qu'aucun développement n'est possible : « sans une lutte sans merci contre la corruption et la promotion affirmée de l'État de droit, l'égalité réelle entre les hommes et les femmes, le contrôle de naissances (…) l'assainissement du secteur bancaire, la consolidation de la justice et la création de conditions favorables à l’investissement ».

Autre volet de la coopération que la France apporte sans cesse aux comoriens et qu'il a voulu rappeler est celui de la lutte anti-terroriste. « Des services de l'Union des Comores ont ainsi bénéficié de formations structurantes leur permettant aujourd'hui de mieux appréhender cette menace qui est au cœur des préoccupations des gouvernements », fait-il observer, affirmant que cette coopération se poursuivra dans les prochains mois.

Et de conclure sur l'élection d'un député franco-comorien à l'assemblée nationale française, ce qui « montre que les relations mises en chantier depuis plus d'un siècle ne sont pas simplement obligées comme on l'entend dire si souvent mais relèvent surtout de la volonté du choix et du cœur », a-t-il dit, souhaitant que la diaspora puisse se structurer pour constituer (…) un des acteurs incontournables du développement des Comores.

 

Maoulida Mbaé  

         

Commentaires (0)