La Gazette

des Comores

Crise parlementaire Ibrahim Mohamed : « Le président de l’Assemblée a violé la constitution en faisant entrer des conseillers désignés illégalement »

  •  
  •   admin
Crise parlementaire  Ibrahim Mohamed : « Le président de l’Assemblée a violé la constitution en faisant entrer des conseillers désignés illégalement »

Trois conseillers du parti Juwa se sont exprimés devant les médias nationaux hier jeudi après midi. Le président du conseil de l’île autonome d’Anjouan a déclaré que le président de l’Assemblée a violé la constitution en faisant siéger des conseillers désignés illégalement.


Après les échauffourées de vendredi dernier, trois conseillers de l’île de Ndzuani ont fait le déplacement à Moroni pour éclairer la situation sur la session extraordinaire désignant les trois conseillers qui devraient représenter l’île d’Anjouan au parlement. Et le président du conseil de l’île d’Anjouan présent dans ce déplacement a condamné l’attitude du président de l’Assemblée faisant rentrer par la force des députés illégaux à l’hémicycle.

« Le président de l’Assemblée a violé la constitution en faisant entrer à l’hémicycle des conseillers désignés illégalement. S’il est un vrai président, je ne sais pas pourquoi il a fait ce geste », lance Ibrahim Mohamed, le président du Conseil de l’Ile d’Anjouan. Ce dernier a tenu à apporter des éclaircissements sur des propos du président de l’Assemblée contestant sa légitimé. Il n’est pas allé loin pour se justifier.

« Je reconnais que j’ai une voix du député déchu Herdine Soula. Mais si vous regardez l’arrêt de la cour constitutionnelle, cela été montré que toutes les délibérations du Conseil de l’île auxquelles Herdine Soula a participé restent valables, tout comme à l’Assemblée de l’Union. A moins que le président ait une dent contre moi comme j’ai le pressentiment », précise-t-il.

Sur la session extraordinaire, le président du conseil de l’île d’Anjouan a montré qu’il a envoyé des convocations à tous les élus. Seulement il y avait un problème sur des procurations. « J’avais eu une première procuration du conseiller Abdoulkarim Youssouf qui avait donné le plein pouvoir à Rakib Ahmed Abdallah du 25 mars et un autre donné à Said Mohamed pour la même personne datant du 5 avril. Là j’ai compris qui était le vrai. Et c’est là que les problèmes ont commencé », dit-il.

Présent hier jeudi, le conseiller Abdoulkarim Youssouf a confirmé les dires du président du conseil de l’île. « C’est vrai j’avais donné une procuration à Rakib Ahmed le 25 mars mais après mon retour je l’avais annulé. La vraie procuration est celle utilisée par Said Mohamed », témoigne Abdoulkarim Mohamed, avant d’ajouter que « je vais porter plainte contre Rakib Ahmed Abdallah ». Sounhadj Attoumane avait demandé de faire une enquête sur le conseiller Abdoulkarim Mohamed, des propos que contestent le bureau national et le conseil politique du parti Juwa.

 

Mohamed Youssouf

 

Commentaires (0)