La Gazette

des Comores

Assemblée nationale / Une proposition de loi sur la diaspora en gestation

  •  
  •   admin
Assemblée nationale / Une proposition de loi sur la diaspora en gestation

Le député Tocha Djohar s’apprête à soumettre aux députés une proposition de loi portant sur certaines facilités devant être accordées aux membres de la diaspora surtout ceux qui ont décidé de venir s’installer définitivement dans leur pays.


Pour ce fait le groupe parlementaire « hubul watwan » dont est issu l'élu de la région de Itsandra sud a rencontré mardi une délégation des comoriens de la diaspora au palais du peuple. La proposition de loi en question doit être déposée d'après-lui dès l'ouverture de la session du mois d'avril 2018.

« L'objectif de les inviter aujourd'hui c'est de voir comment on peut les associer car avant tout ils seront les bénéficiaires de cette loi si elle est adoptée autant qu'ils contribuent et apportent leur part de réflexion », a-t-il expliqué.

La proposition de loi consiste à accorder certains avantages aux membres de la diaspora qui décideront de venir s'installer définitivement dans le pays. Trois catégories de personnes seront potentiellement identifiées comme bénéficiaires de ces avantages notamment douaniers – investisseur – retraité – étudiant en fin d'études.        

« Je pense que c'est la meilleurs façon de les réintégrer dans la société et je pense c'est à partir de là qu'ils sentiront qu'ils sont bien chez eux », a-t-il fait savoir.

« Deuxième volet de cette loi, c'est de facilité des démarches administratives pour ceux qui veulent venir s'installer de même pour ceux qui partent à la retraite d'avoir par exemple des franchises douanières sur leurs biens rapatriés. Également pour les étudiants en fin d'études et qui veulent rentrer définitivement, qu'on puisse leur exonérer par exemple des  droits et taxes en douane », a-t-il continué.  

Quant à Mohamed Said Mouigni membre de la diaspora, il appelle à impliquer d'avantage la diaspora et instituer une sorte de dialogue pour une meilleure compréhension mutuelle. « Seul moyen qui peut permettre la contribution de chacun », fait-il observer.

 

Maoulida Mbaé

 

Commentaires (0)