La Gazette

des Comores

Opinion: Non à l’asphyxie des deux seules compagnies encore en vie

  •  
  •   admin
Opinion: Non à l’asphyxie des deux seules compagnies encore en vie

Sachez qu'il ne peut y avoir de non-conformité de notre manuel de sureté vis-à-vis de l’ACM (aviation civile malgache) étant donné qu’Int’Air Iles n’assure aucune mission d’assistance de ses vols sur le sol malgache. Son manuel est en conformité avec le PNSAC de l’ANACM, validé par ce dernier et qui avait la charge de le transmettre à son homologue malgache.


Je récapitule chers compatriotes. Chaque compagnie aérienne produit des manuels répondant à des exigences aéronautiques réglementaires. Une fois élaborés, les manuels doivent être approuvés par son autorité de tutelle (l'ANACM chez nous aux Comores) en se basant sur les règlements et procédures émanant du code de l’aviation civile du pays.

Une fois approuvés, ces manuels et tout autre document délivré par l’autorité de tutelle doivent être acceptés par toutes les autorités de l’aviation civile des pays membres de l’OACI donc signataires de la convention de Chicago. Ce jugement ou cette approbation comme vous le voulez reste du ressort de l’OACI qui procède généralement à des audits pour vérifier la conformité des outils mis en place par l’Etat par rapport aux normes internationales.

Dans le cas d’espèce d’Int’Air Iles, celle-ci a produit son manuel de sûreté qui a été approuvé par l’ANACM. Celui-ci a été élaboré en tenant compte des exigences réglementaires mentionnées dans ce que l’on appelle le PNSAC (programme national de sûreté de l’aviation civile).

Chaque pays produit son PNSAC. L’arrêt des vols de la compagnie Int’Air Iles sur le sol malgache est provoqué par la soi-disant « non-conformité » par rapport au manuel de sureté avec le PNSAC malgache. Le sempiternel argument comme quand on veut tuer son chien et qu'on prétend que celui-ci a la rage.

Cependant, la compagnie Int’Air Iles n’assumant aucune mission aux aéroports de Majunga et d’Antananarivo n’a pas à produire un manuel conforme au PNSAC malgache. Les missions aéroportuaires de notre toute petite compagnie nationale et en voie de grandir sachez-le et n'en déplaise, sur le sol malgache ont été déléguées par contrat à des sociétés malgaches.

Dans ce cas précis, il s’agit d’Air Madagascar Assistance et MD Handling (les COM'air malgaches). Ce sont ces 2 sociétés qui doivent produire des manuels de sureté conformes au PNSAC malgache pour pouvoir postuler à un agrément.

Int’Air Îles ayant fait la démonstration que leur manuel de sûreté doit être conformes aux exigences du PNSAC des Comores et non du PNSAC de Madagascar, l’aviation civile malgache évoque des non-conformités dans le manuel de sûreté de notre petite compagnie privée sachant que cette mission de contrôle de l’approbation des manuels par des Etats souverains revient à l’OACI et non aux autres Etats.

Notre aviation civile devant défendre les compagnies comoriennes vis-à-vis de l’extérieur fait semblant de ne rien comprendre et au même moment des passagers sont en souffrance aux Comores et à Madagascar. Comme solution palliative, LE POMPON en langage gentil et mesuré... l’aviation civile malgache autorise Int’Air -Iles à partir à vide de Moroni pour aller chercher les passagers bloqués sur le sol malgache. Imaginez les coûts pour un Airbus A320 chers compatriotes!

Vous conviendrez avec moi que cette mesure est mise en place pour la mettre en difficulté comme ce fut le cas de AB Aviation. La stratégie du directeur de l’ANACM est d’asphyxier les seules compagnies comoriennes encore en vie pour mettre en place des compagnies aériennes étrangères. Soit on regarde les choses en face ou soit on continue à regarder ailleurs pendant que la petite économie « émergente » des Comores se meurt dans un silence complice.

 

IRCHAD ABDALLAH

Président du Modec

 

Commentaires (1)

  1. said ibrahim dahalane:
    15/04/2017 à 12:32 PM

    Je partage entièrement votre point de vue
    Nos compagnies aériennes sont menacées d'une disparition volontaire