La Gazette

des Comores

Insérer le pays dans l’ère du numérique 1- De quoi parle-t-on

  •  
  •   admin
Insérer le pays dans l’ère du numérique  1-	De quoi parle-t-on

Sans échanges d’informations entre individus, il n’y a pas de société. Il s’ensuit qu’il est tout à fait pertinent de caractériser la société en se basant sur sa communication, les outils utilisés, l’ampleur, etc. Sous ce prisme, la société humaine est passée par deux ères et elle est en train de passer à la troisième.


ERE DE LA PAROLE. La société humaine est née avec le langage articulé. Les personnes se sont regroupées suivant leur proximité, ont créé des langues et ont évolué jusqu’à constituer des grands ensembles. Petit à petit l’écriture est apparue et les copistes régnèrent durant des siècles. L’écriture évolua en Europe vers un système alphabétique qui peu à peu s’étendit. Puis l’imprimerie fut créée. Guttemberg créa au XVème siècle les caractères mobiles en plomb qui, indépendants les uns des autres, pouvaient être utilisés plusieurs fois et pour des pages différentes. La voie était vers la généralisation de l’imprimerie était ouverte et allait révolutionner la société humaine.

ERE DU TEXTE. Le document oral basé sur la voix laissa peu à peu la place au document texte basé sur l’imprimerie. Le changement de la société fut radical. Ecoles et universités apparurent et permirent la propagation à grande échelle de la connaissance. Des nouveaux métiers se multiplièrent. Les échanges à distance se développèrent. Petit à petit apparurent des nouveaux outils : télégraphe, télégramme, téléphone, réseau, ordinateur. Les progrès furent fulgurants. En un demi-siècle, fin du XIX, les choses changèrent du tout au tout. Gigantesque progrès des télécommunications, de l’informatique (matériel et logiciel) et du traitement de l’image et de la voix. Arpanet (l’ancêtre d’Internet) fut créé. Le numérique émergea. Le traitement du signal est unifié. La télévision, invention stratégique s’il en est, passa de l’analogique au numérique. Le document texte basé sur l’imprimerie est supplanté par le document hypertexte basé sur le numérique. Internet conquis la planète et amplifia le phénomène.

ERE DU NUMERIQUE. Internet illustre le passage en même temps qu’il en constitue la puissante force motrice. On ne communique plus comme avant, on n’apprend plus comme avant, on ne travaille plus comme avant, on ne se distraie plus comme avant, etc. etc. Des nouveaux métiers naissent. L’économie du savoir prend le pas sur l’agriculture et l’industrie minière. Les difficultés liées aux infrastructures (disponibilité, bande passante) et aux accès (coût, universalité) entrave la généralisation du numérique. Malgré tout aucun pays ne peut échapper à la dynamique.

Notre préoccupation concerne le cas concret de notre pays. La série se poursuivra avec le prochain article : quels objectifs à atteindre ? Elle pourrait donner lieu à des conférences.

Idriss Mohamed

Animateur de Comores Informatique

 

Commentaires (0)