La Gazette

des Comores

Habari za udunga On peut rêver !

  •  
  •   admin
Habari za udunga  On peut rêver !

D’ici peu, les comoriens auront un nouveau président. Mais les Comoriens savent que si ce dernier ne change pas radicalement la façon de faire de ce qui est communément admis depuis plusieurs décennies, les choses resteront en l’état, pour ne pas dire qu’une dégradation sensible du niveau de vie se fera sentir rapidement.


Que faire alors ? Tout d’abord, il doit rester simple et proche des gens. Aller se barricader à Beit-Salam et faire des multiples voyages à l’étranger aux frais de la princesse sera un des signes de l’absence de changement. Il devra entre autre rassembler tous les services clés de la présidence notamment le directeur de cabinet et le secrétaire général qui comme nous le savons travaillent dans un bâtiment situé à l’extérieur de Beit-Salam et c’est un des paradoxes du système.

Nous devons par ailleurs cesser de considérer le président comme un « roi », c’est un élu qui a des comptes à rendre. Par ailleurs, sa femme, la fameuse première dame ne doit pas être considérée comme la cinquième roue du carrosse. Elle ne figure aucunement dans aucun des articles de la constitution. Il appartient à l’assemblée nationale de se pencher sur ce cas de figure et si nécessaire voter une loi en ce sens.

Aussi le président d’un petit état insulaire comme le nôtre doit prendre exemple sur les autres chefs d’état des autres états insulaires. Il doit bannir les ballets pour aller l’accueillir à chaque fois qu’il revient d’une mission à l’extérieur car c’est une des plaies qui gangrènent le système protocolaire. C’est le signe d’un système non performant et qui permet à certains opportunistes de jouer aux illusionnistes face au grand chef.

Une des grandes reformes est aussi de constituer un gouvernement qui tient compte des grands défis du pays. Des ministères avec plusieurs départements font que les priorités sont diluées et les ministres passent du coq à l’âne et à la fin les résultats attendus se perdent en chemin.

Le nouveau président ne doit pas craindre de faire preuve d’innovation dans ce domaine. Pourquoi pas dans le premier gouvernement la création du ministère de l’Energie et de l’Eau ? Pourquoi ne pas avoir le ministère de l’Education et de la Jeunesse et des sports ? Le ministère de l’Agriculture et de la pêche ? Le ministère des télécommunications ? Car, l’important c’est que les attributions de ces ministères soient clarifiées par des textes qui évitent les chevauchements.

Cependant, nous savons tous qu’après les élections, les jolies promesses qui sont faites au cours de la campagne disparaissent comme par un coup de baguette magique. Là, vient l’heure de la distribution des prébendes au sein des amis et des coquins. Le bon petit peuple attendra encore cinq ans pour écouter le même refrain : voter pour moi et vous verrez des choses que vous n’avez jamais vues ! Ainsi va la vie dans les îles de la lune. On peut toujours rêver, loin du monde qui va.

 

Mmagaza

 

 

Commentaires (0)