La Gazette

des Comores

Commission électorale nationale indépendante / A la Ceni, on prend les mêmes et on recommence

  •  
  •   admin
Commission électorale nationale indépendante / A la Ceni, on prend les mêmes et on recommence

Candidat à sa propre succession, Dr Djaza Ahmed Mohamed a été réélu à la tête de la Ceni au cours d'une assemblée générale dont les travaux se sont déroulés mercredi dernier. Une élection qui a suscité tant de polémique d'un homme dont les démêlés avec la justice comorienne sont loin de connaître leur épilogue.


Sans rival, le président de la commission électorale nationale indépendante (Cni) Dr Djaza Ahmed Mohamed a été réélu pour la deuxième fois à la tête de cette institution par 12 voix dont deux procurations sur 13 membres composant cette commission. Réunis pour son assemblée générale dont l'ordre du jour porterait aussi sur la révision et l'adoption de la révision constitutionnelle, Dr Djaza n'est pas d'ailleurs le seul à être reconduit, la vice-présidente de la commission Nadjahe Allaoui a été elle aussi reconduite pendant que Said Mze Dafiné occupe le secrétariat général, selon un extrait de procès-verbal dont La Gazette des Comores s’est procuré une copie.

Dans un communiqué de presse, publié le 11 septembre 2017, cet organe chargé de l'organisation des élections dans le pays a tenu à préciser que les « travaux se sont inspirés du vécu, de l'expérience, des succès comme des ratés pour pouvoir optimiser l'avenir électoral du pays ».

La commission qui semble se réjouir d'un bilan de cinq élections qu'elle a organisé. Mais surtout elle « se gratifie d'avoir su garantir l'installation de ces cinq institutions de l'État sans aucun débordement ni trouble à l'ordre public ». Mais la joie risque d'être de courte durée pour le président et certains membres du bureau dont des soupçons de malversations pèsent encore sur leur tête. D'après des sources concordantes, la cour des comptes n'est pas prête de lâcher du lest sur ce dossier et compte relancer la procédure sur des malversations présumées au sein de la Ceni.

Pour rappel, Dr Djaza, président de la Commission électorale nationale indépendante, son secrétaire général et deux de ses commissaires avaient déjà été placés en détention provisoire par un juge d'instruction. A l'origine de l'enquête, un rapport accablant de la Cour des comptes faisant état de 153 millions fc « volatilisés » ou non justifiés dans la trésorerie de la Céni après les élections législatives de 2015.

 

Maoulida Mbaé

Commentaires (0)