La Gazette

des Comores

Vente de faux médicaments « Eviter les médicaments de la rue et aller à la pharmacie »

  •  
  •   admin
Vente de faux médicaments  « Eviter les médicaments de la rue et aller à la pharmacie »

Les médecins des services de réanimation et de la dialyse appellent les patients à aller à la pharmacie pour acheter leurs médicaments. Selon eux, les faux médicaments restent aujourd’hui les causes des derniers décès à l’hôpital El-Maarouf.


La vente des médicaments illicites est devenue aujourd’hui un danger public pour la population. Lors du lancement de la 10e édition de l’opération PANGEA, les médecins en chef des services de réanimation et de dialyse de l’hôpital El-Maarouf ont saisi cette occasion pour sensibiliser la population sur les faux médicaments, mais aussi du mélange sur certaines plantes qui causent des dégâts et ravages dans le corps humain.

« Ces derniers temps, on des décès causés par les faux médicaments. Il est temps que les comoriens prennent leurs responsabilités », déclare Dr Mohamed Moundhirou, médecin néphrologue-dialyse. Ils appellent les citoyens à plus d’attention et à se soucier un peu plus de leur santé. « Les faux médicaments causent des dégâts énormes sur les reins », poursuit-il, avant d’ajouter que « si les reins ne fonctionnes plus, c’est le corps tout entier qui est en danger ».

Les médecins préconisent aux citoyens de consulter avant tout les médecins et aller par la suite à la pharmacie pour acheter les médicaments. « C’est vraiment regrettable de voir nos frères et sœurs mourir pour des choses banales qu’on peut éviter. J’appelle les comoriens à éviter  l’utilisation de certaines plantes qu’on ne connaît pas et qui sont certainement toxiques », avance à son tour le Dr Ridhioini Mohamed, chef de service de la réanimation. Et lui d’ajouter que « ces derniers jours, on a eu des patients qui sont morts à cause de ces toxicités liés aux plantes ». Les médecins appellent les comoriens à plus de sérieux et de responsabilité pour leur santé.

 

Mohamed Youssouf

 

 

Commentaires (0)