La Gazette

des Comores

Agriculture /Un nouveau directeur à la Direction nationale des Stratégies agricoles et de l’élevage

  •  
  •   admin
Agriculture /Un nouveau directeur à la Direction nationale des Stratégies agricoles et de l’élevage

Lundi dernier, à la salle de conférence de la Vice-présidence en charge de l’agriculture, a eu lieu une cérémonie de passation de service entre Messieurs Saindou Kassim, directeur sortant et son successeur M. Mansour Ahamed. Ce dernier est un cadre du ministère, spécialiste en nutrition et en sécurité sanitaire des aliments. Son prédécesseur M. Saindou Kassim va rejoindre le nouveau projet sur les bassins versants, au niveau de l’ile d’Anjouan. Les deux personnalités ne sont pas des inconnus au sein du ministère pour y avoir mené toutes leurs carrières.


Dans une courte intervention Saindou Kassim a rappelé qu’il quittait ce poste de son plein gré pour des convenances personnelles après plus d’un an passé dans ce département. Il a appelé le personnel à apporter leur soutien à son collègue et lui a souhaité de réussir dans cette noblesse mission de nourrir la population.

Pour sa part, Mansour a tenu à rappeler le rôle primordial dévolu au département, dans la mesure où il a des subdivisions un peu partout dans le pays. Son ambition est de donner ses lettres de noblesse à ce département pour mieux le cadrer avec la vision des autorités.

Il s’agit pour lui de rendre visible les activités mises en œuvre. Pour lui l’agriculture doit répondre aux besoins du présent tout en se préparant pour le futur. Il a ajouté que nous ne devons pas nous attendre à ce que les bailleurs viennent travailler à notre place car même si les effectifs sont réduits, le département a des ressources qui ne demandent qu’à être mises en branle.

Quant à monsieur Youssouf Hamadi, le secrétaire général de la Vice-présidence, il a tenu, entre autres à rappeler pour sa part, les grands objectifs en matière d’agriculture. Il s’agit de lutter pour réduire les importations qui fragilisent nos ménages et contre la cherté de la vie. Il a par ailleurs tenu à relever l’absence de discipline dans bon nombre de départements. Il a souhaité que les différents projets évitent de travailler en vase clos et apportent leurs appuis aux services dont ils dépendent. 

Pour le SG, l’armature institutionnelle existe avec l’opérationnalisation progressive des Centres ruraux de Développement Economique (CRDE). La mise en œuvre des coopératives agricoles devraient donner un nouveau souffle au monde rural en permettant de mieux mutualiser les efforts des paysans. La professionnalisation des métiers agricoles devrait aussi attirer les jeunes vers ce secteur. Pour lui, l’émergence n’est pas seulement un concept mais la part que chacun doit apporter pour que le pays puisse décoller à l’horizon 2030.

 

Mmagaza

 

Commentaires (0)