La Gazette

des Comores

Vers une gouvernance des finances publiques au service du mieux-être

Vers une gouvernance des finances publiques au service du mieux-être © : HZK-LGDC

Le ministère des finances a organisé ce jeudi 7 janvier un atelier de réflexion basée sur la politique des recettes des impôts de 2021 à 2023. Cet atelier de 3 jours a pour but d’aboutir à une gouvernance des finances publiques au service d’un mieux-être de l’économie du pays après sa déflation suite au passage du cyclone Kenneth dans l’archipel et la crise sanitaire actuelle.


Promouvoir l’économie du pays est la raison pour laquelle tous les directeurs généraux des institutions publiques se trouvent en réflexion depuis ce jeudi 7 janvier à la demande du ministère des finances et du budget dans le but de concevoir une bonne politique de recettes des impôts permettant au gouvernement de parvenir à la mise en œuvre du Plan de Développement Intérimaire (PDI) prévu d’ici 2025. Comme l’explique le ministre des finances, Saïd Ali Saïd Chayhane, le PDI a pour but de faciliter la vie quotidienne à travers une interdépendance entre citoyens et gouvernement sur le domaine du fisc. « Ce plan (PDI) est tiré du PCE (plan Comores Emergents). Le PDI doit atteindre son objectif en 2025 contrairement au PCE prévu fixé à l’horizon 2030. Pour que le PDI soit un succès, il nous faut une bonne politique de recettes des impôts pour reconstruire à la fois le côté financier du pays et le côté investissements vis-à-vis de l’extérieur », explique l’argentier de l’Etat. 

 

Secoué par les impacts du cyclone Kenneth et de la covid-19, le gouverneur de la banque centrale des Comores Younoussa Ben Imane parle d’une économie stable. « Elle n’a pas chuté et n’a pas non plus augmenté. Elle est restée à 0.9%. Mais il nous faut doubler des efforts pour l’accroitre beaucoup plus », soutient-il. Cet atelier qui sera clôturé ce samedi veut établir et dessiner des perspectives visant à renforcer les finances du pays par une vraie politique de percevoir sans exception toutes catégories d’impôts non seulement pour l’année en cours mais également les deux années à venir 2022 et 2023.

 

Ainsi le secrétaire général des finances a expliqué de cette façon les travaux engagés dans cette réflexion. « Le contexte de cette rencontre est d’aboutir à une stratégie du PDI. Dernièrement nous avons procédé à la fixation des recettes prévisionnelles. Et il faut que le paiement des impôts se fasse dans toutes les localités et périphéries de Moroni. La réussite de cette politique est l’objectif de nos présents travaux, car sans cela nous serons tous perdants », prévient le secrétaire général du ministère des finances.

 

Kamal Gamal

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)