La Gazette

des Comores

Signature de convention entre UCCIA/CCI Réunion / Mise en place de deux écoles pour renforcer le développement économique

  •  
  •   admin
Signature de convention entre UCCIA/CCI Réunion / Mise en place de deux écoles pour renforcer le développement économique

L’Union des Chambres de Commerce de l’Industrie et de l’Agriculture des Comores a signé jeudi dernier une deuxième convention avec la Chambre de Commerce de l’Industrie de la Réunion. Cette deuxième convention porte sur deux des actions à mettre en place aux Comores à savoir une école de gestion et de commerce et une école de formation aux métiers des TICS et du numérique.


Pour la deuxième fois, l’Union des Chambres de Commerce d’Industrie et d’Agriculture des Comores (UCCIA) et la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Réunion ont procédé à la signature d’une nouvelle convention de partenariat en matière de formation et de développement économique. Cette deuxième convention va permettre de mettre en place une école de gestion et de commerce, une école de formation aux métiers des TICs et du numérique, accompagnement du personnel de l’UCCIA pour des stages d’immersion et la mise en œuvre des actions de formation continue dans le domaine du commerce, du tourisme, maintenance et du numérique.

« Le renouvellement de cette convention de coopération en matière de formation est une preuve éloquente du désir de collaboration de nos deux chambres consulaires, au service de nos hommes et de nos femmes d’affaires, qui ont fait le choix de s’investir, au sens noble du terme, dans le secteur privé. C’est aussi un signe patent de reconnaissance implicite du succès qui a marqué la première expérience portée par la convention signée, le 12 décembre 2013 », montre Ahmed Bazi, le président de l’UCCIA. 

Au bout de trois ans d’activités 314 personnes au total ont pu bénéficier en vertu de ladite convention d’une série de formations, dans différents domaines. La première convention portait sur l’agriculture, la pêche, le BTP, le commerce, gestion, hôtellerie et restauration et tourisme. « S’il y’a une conviction bien partagée entre comoriens et réunionnais, décideurs et citoyens ordinaires confondus, c’est que la croissance commune de nos économies passe par l’édification d’un secteur privé fort, compétitif, résilient et résolument tourné vers l’avenir. C’est  bien donc dans le souci de répondre à cette exigence de disposer des ressources humaines de qualité, au service du monde de l’entreprise, que nos institutions ont décidé de faire, de la formation un des volets prioritaires de leur programme de coopération bilatérale », poursuit-il. 

De son côté, le président de la CCI Réunion a montré la disponibilité de la CCIR Réunion à accompagner les Comores dans son développement économique. « Nous sommes là pour vous aider tout en prenant le savoir faire que vous pouvez nous apporter », lance Ibrahim Patel, le président de la Chambre de Commerce de l’Industrie de La Réunion. Ce dernier a été frappé par la sécurité des investissements aux Comores. « Il y a cette sécurité économique aux Comores qui pousse les gens à venir chez vous. C’est l’aspect très intéressant pour nous car on peut se sentir en sécurité », dit-il, avant d’ajouter que « les entreprises réunionnaises peuvent venir s’installer chez vous en toute sécurité. Et c’est une bonne chose pour l’économie du pays ».  

Quant au vice-président en charge de l’économie se réjouit des actions réalisés par les deux chambres et reste convaincu que s’il y a une deuxième signature, c’est parce que les choses ont bien marché pour la première. « Notre pays a un énorme retard dans l’économie et on veut tout pris le combler. Et aujourd’hui, la formation est le meilleur outil pour avancer », conclut le vice président Djaffar Ahmed. 

 

Mohamed Youssouf

 

 

Commentaires (0)