La Gazette

des Comores

Réflexion autour de la loi des finances 2021

Réflexion autour de la loi des finances 2021 © : HZK-LGDC

Un atelier de concertation a réuni hier 24 septembre les directeurs généraux des institutions publiques dans le but d'élaborer le projet de budget de l'année 2021. Lors de la cérémonie d'ouverture, le ministre des finances a encouragé les participants à réfléchir sur la manière de renforcer le budget de l’Etat dans un contexte de crise sanitaire mondiale de la Covid-19.


Comme chaque année, le ministère des finances et du budget organise un atelier qui a réuni plusieurs directeurs généraux des institutions publiques telles que l'administration générale des impôts et domaines en vue d'élaborer le projet de loi des finances pour l'année 2021. Lors de l'ouverture, le ministère des finances et du budget a regretté les impacts liés à la pandémie de Covid-19 dans plusieurs secteurs économiques du pays.

 

« La fermeture des frontières, le commerce ralenti, et autres mesures prises par le gouvernement pour la sécurité sanitaire de la population ont provoqué une baisse des activités économiques dans le pays. Cela a entrainé une régression de l'économie », annonce Said Ali Said Chayhane. C'est dans l'objectif de réfléchir sur la manière dont les administrations publiques devront travailler en 2021, que l'atelier a été organisé pour honorer la promesse de l’émergence à l'horizon 2030 faite aux comoriens.

 

« Au cours de cette année, le gouvernement a effectué plusieurs dépenses dans le secteur sanitaire sans qu'il y' ait vraiment des activités génératrices de revenues pour l’Etat », poursuit-il, avant d’ajouter que « si aujourd’hui, on fait face à des difficultés salariales, tout est du à cette crise de Covid-19 ». L’argentier de l’Etat tient à rassurer que des efforts seront engagés suite au projet de loi qui sera élaboré au bout de cet atelier dont la mise en vigueur dépend de l'approbation des législateurs.

 

Kamal Gamal


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)