La Gazette

des Comores

Omar Mhoussine se veut un levier pour l'autosuffisance alimentaire

Omar Mhoussine se veut un levier pour l'autosuffisance alimentaire © : HZK-LGDC

Le gouvernement en compagnie de quelques partenaires au développement tels que le Pnud, l’Anpi, la BM, l’Afd ou encore l'ambassade de Chine et quelques organisations comme la nouvelle Opaco et Modec ont procédé le 10 septembre dernier à une visite officielle sur les sites agricoles et avicoles Mhoussine Farm situés à Kouwa Mitsamiouli. Il s'agit là, d'aller apprécier les activités engagées par Omar Mouhssine dans le but de réduire la sur-dépendance du pays avec l'extérieur quant au domaine alimentaire.


L’homme d’affaires Omar Mhoussine s'est engagé dans une politique agricole et avicole pour permettre au pays de s'auto-suffire au niveau alimentaire. Ce jeudi 10 septembre le gouvernement avec quelques partenaires au développement, comme l'ambassade de Chine puis les organisations patronales Nouvelle Opaco et Modec ont effectué une visite dans les sites agricoles et avicoles Mhoussine Farm d’Omar Mhoussine.

 

Sur les lieux, plusieurs ouvriers comoriens et malgaches travaillent d’arrache-pied pour la plantation des produits vivriers. Le gérant Omar Mouhssine parle de 12.000 bananiers semés dans des parcelles estimées à 21 hectares où poussent également des pommes de terre, des patates, des maniocs, des pastèques et des piments entre autres. Ces produits sont cultivés en qualité et en quantité tout comme la tomate appelée Tanya utilisée pour la fabrication des tomates pelées.

 

Pour cette initiative, les partenaires présents comme ceux du PNUD ont salué l'engagement du PDG de la société Mhoussine Farm par sa détermination à vouloir nourrir le pays. La présidente de la Nouvelle Opaco, Sitti Djaouhariat Chihabiddine, a également salué l'initiative et invité les partenaires au développement à l'accompagnement des projets dont plusieurs sont mort-nés « faute de logistiques ou financements ».

 

Pour Mhoussine, réussir à son projet n’est que le fruit de sa détermination. « Si tout le monde persévérait comme moi, le pays allait peut-être sortir du gouffre. Ce projet ne demande pas des ingénieurs en agronomie. Mes employés ne sont pas des diplômés mais ils se sont engagés. L'engagement vaut beaucoup plus »... Et de poursuivre en outre que toute agriculture n'est rien sans des tracteurs, pour ainsi inviter les partenaires à réfléchir sur les voies et moyens pour satisfaire sa requête.

 

« Tout le monde connait très bien Omar Mhoussine pour avoir déjà tenté d'accompagner le développement du pays dans plusieurs domaines. Et j’espère que cette fois sera la bonne », a appelé de ses vœux le ministre de l’économie Houmed Msaidie, qui poursuit : « Il y'a presque un an j'ai visité ces lieux. C'était après le passage du cyclone Kenneth. Donc je suis très impressionné de la beauté du paysage que j'ai vu aujourd'hui ».

 

Par ailleurs le projet Mhoussine farm s'intéresse également à l'aviculture. Une culture qui permet à la société de gagner 10.400 poussins tous les 25 jours. Cette société commende des chèvres au Botswana pour faciliter la population à consommer la viande de chèvre à prix raisonnable.

 

Kamal Gamal

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)