La Gazette

des Comores

Journée mondiale de la douane / 30 milliards de recettes en 2017

Journée mondiale de la douane / 30 milliards de recettes en 2017 © : HZK-LGDC

L’Union des Comores a célébré vendredi, la journée internationale de la douane. Le directeur de la douane parle de 30 milliards de francs de recettes pour l'année 2017. Une cérémonie qui a vu la présence du chef de l'Etat.


« L’année 2017 était une bonne année », a déclaré Kamaldine Soeuf, directeur général de la Douane vendredi, lors de la journée mondiale des douanes. Revenant sur les avancées opérées par l'administration fiscale, il citera la modernisation de la douane comorienne, avec l’interconnexion entre les directions de la douane et les agences de transits, mais aussi le renforcement des capacités et des formations des douaniers sur les connaissances essentielles des services de douane.

 

La douane comorienne, en 2017, comptabilise 30 milliards de francs comoriens de recettes dont 2,5 milliards proviendraient des administrations publiques grâce aux garde-fous sur les exonérations douanières dont bénéficiaient les administrations publiques. « Je tiens à vous rappeler que si nous sommes arrivés à des recettes pareilles, c’est grâce à la non-ingérence des autorités de l’Etat auprès des agents de la douane », précisera le directeur général de la douane. Comparée aux années précédentes, les ports de Moroni et de Mutsamudu afficheraient de bonnes recettes.

 
« La direction du port de Moroni est passée de 800 millions de recettes mensuelles à 2,5 milliards. Pour le mois de décembre, la douane de Moroni a fait 4,5 milliards. Du jamais vu!», dira-t-il avant d’ajouter que « la direction d’Anjouan est passée de 200 millions à 550 voire 800 millions de recettes mensuelles ».

 
Pour les perspectives de l’année 2018, le patron de la douane annonce la mise en place d’un scanner aux ports de Moroni et Mutsamudu mais aussi la mise en place d’un guichet unique. Le secteur privé, par la voix du président de l’Union des Chambres de Commerce d’Industrie et d’Agriculture (UCCIA), a salué l’initiative du ministre des finances qui a conduit aux pourparlers de novembre 2017, entre l’administration des douanes, l’administration générale des impôts et les importateurs locaux.


« Ce dialogue a permis de désamorcer une crise sournoise, en proposant des solutions idoines aux préoccupations des professionnels du commerce. Il a ouvert une nouvelle voie prometteuse dans la promotion du dialogue public-privé », avance Ahmed Bazi, président de l’UCCIA qui salue également les initiatives de la nouvelle direction de l’administration des douanes pour la "modernisation de l’outil de travail en vue d’offrir un service de plus grande qualité, qui répond aux attentes des usagers de plus en plus exigeants". Il fera aussi référence au e-douanes, le dédouanement en ligne, au projet de mise en place d’un guichet unique, mais aussi aux actions de réorganisation de la profession d’auxiliaire de douanes.


Azali Assoumani a salué les efforts du directeur général de la douane, l'exhortant à faire davantage encore. « Ce qui a été fait montre que l’argent est là mais il faut savoir comment le récupérer; et c’est ce que vous devez faire », lancera le chef de l'Etat au directeur de la douane. Ce dernier a annoncé la tenue d'une réunion des directeurs généraux des douanes africaines à Moroni, en septembre prochain. La journée mondiale elle, était placée sous le thème « Un environnement commercial sûr au service du développement économique ».



 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)