La Gazette

des Comores

Finances publiques / Le Fmi prévoit une croissance économique de 3,3% en 2017

  •  
  •   admin
Finances publiques / Le Fmi prévoit une croissance économique de 3,3% en 2017

Le Fonds Monétaire International a organisé une rencontre mercredi dernier pour faire le point sur les perspectives économiques en Afrique subsaharienne. Le rythme de la croissance reste hésitant dans cette partie du continent.


Le FMI et les acteurs économiques du pays étaient réunis mercredi dernier à Moroni pour faire le bilan sur les perspectives économiques en Afrique Subsaharienne. La situation dans cette partie du continent connait un ralentissement généralisé qui était de 5% en moyenne au cours des cinq dernières années. En 2016, cette institution financière internationale observe un fort ralentissement à tel point que la croissance ne serait que de 1,4% pour l’ensemble de l’Afrique Subsaharienne.

« C’est un taux très faible parce qu’il se situe au dessous du taux d’accroissement démographique. Donc un ralentissement très généralisé mais avec des situations très contrastées. On voit que ce ralentissement concerne plus particulièrement certains pays et que d’autres continuent de connaitre une activité économique importante avec un taux de croissance au dessus de 5% à l’instar de l’Ethiopie, Kenya, Tanzanie Cote d’Ivoire », explique Michel Bua, le représentant du FMI aux Comores. Le ralentissement concerne principalement trois grands pays producteurs de pétrole (Angola, Nigéria et Afrique Sud). « Le ralentissement que connaissent ces trois pays impactent sur l’ensemble de la croissance africaine », précise-t-on.

La situation aux Comores n’est pas impactée par ce ralentissement généralisé sur la croissance de l’Afrique Subsaharienne. Le niveau de croissance sur la période 2010-2016 se maintient entre 2 et 2,5% en moyenne. « C’est une croissance qui reste insuffisante. Nous espérons que l’année 2017, la croissance passera à 3,3% mais cela reste à confirmer. Et tout cela grâce à l’amélioration de la situation énergétique », dit-il, avant d’ajouter que « au niveau de nos perspectives, nous pensons que nous devons assister à une accélération de la croissance économique en 2017 ».

Pour ces perspectives de 2017 en Afrique Subsaharienne, la FMI escompte une amélioration de cette croissance. « Manifestement on atteint un point bas pour la croissance africaine. Nous escomptons que cette croissance s’améliore et passe à 2,6%. On ne retrouverait pas les niveaux qu’on avait connus au cours 2010-2015 mais nous connaitrons une amélioration sensible de la croissance notamment à travers l’amélioration de la situation économique dans les trois pays producteurs du pétrole », conclut-il.

 

Mohamed Youssouf

 

Commentaires (0)