La Gazette

des Comores

Comores / Banque Mondiale L'enveloppe passe de 20 à 80 millions de dollars

  •  
  •   admin
Comores / Banque Mondiale L'enveloppe passe de 20 à 80 millions de dollars

La Banque Mondiale a décidé de renforcer sa présence aux Comores en accréditant pour la première fois un représentant résident et en quadruplant l'enveloppe de financement au bénéfice du pays. C'est ce qui ressort du tête-à-tête entre le tout nouveau représentant de la BM et le ministre des finances et du budget.


Coralie Gevers, Cuntry Manager de la BM, fait savoir que cette bonne nouvelle qui émane du conseil d'administration et des bailleurs des fonds profite à tous les petits états insulaires et les pays qui ont une certaine fragilité. Les Comores qui sont éligibles dans les deux catégories verront leur enveloppe quadrupler pour les trois années à venir, passant de 20 millions à 80 millions de dollars.         

« Donc on renforce notre engagement financier car le conseil d'administration de la BM et les bailleurs des fonds qui contribuent au financement de la BM ont décidé d'investir beaucoup plus dans les petits pays insulaires et les pays qui ont une certaine fragilité », a-t-elle soutenu. Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, la BM décide de nommer pour la première fois un représentant permanent en la personne de Rasir Pertw.  

« Nous nous réjouissons de pouvoir renforcer notre présence ici. Nous savons que le gouvernement a des plans très ambitieux pour le développement des Comores. Nous allons essayer de le soutenir aussi bien que nous le pouvons avec efficacité », a-t-elle fait savoir. « J'espère que nous allons faire des bonnes choses ensemble et nous allons aider les Comores pour ouvrir des nouvelles portes sur l'avenir surtout dans plusieurs secteurs et ouvrir des fenêtres pour qu'on puisse voir plus clair et plus loin avec notre travail analytique », a indiqué le représentant permanent du BM à Moroni.

La décision d’augmenter l’enveloppe des financements des petits états insulaires et des pays fragiles serait motivée d'après Mm. Gevers par le fait que cette institution financière s'est rendue compte qu'il y avait moins de progrès en particulier dans les pays fragiles, et que les petits pays insulaires faisaient face à des défis énormes qui sont propres à eux.

Interrogé sur la décision du gouvernement de dissoudre le projet Fadc un organisme d’exécution des projets de la BM, en l’intégrant à l'intérieur de l'Anacep (agence nationale de conception et d'élaboration des projets), Coralie Gevers estime que c'est une bonne idée et que la banque est ouverte à la soutenir.     

« Quand on a peu de moyens, ce qui est le cas des Comores, dépourvues de moyens de mise en œuvre, il est important de les centraliser pour s'assurer qu'ils soient les plus efficaces possibles », a-t-il assuré. Et de continuer : « nous pensons de notre part qu'il est tout à fait important que les Comores continuent à investir dans la protection sociale, même si la pauvreté a un peu diminué aux Comores ». Sur l'ambition du président de faire des Comores un pays émergent à l'horizon 2030, la Cuntry Manager de la MB rassure que l'institution s'implique de la même façon dont elle s'implique dans tous les pays.

« Nous sommes guidés avant tout par la vision du gouvernement. On s'attache plutôt aux programmes qui visent à diminuer la pauvreté. Nous avons été en discussion avec les autorités depuis six mois pour voir comment on devait programmer ce fonds Ida pour les trois années qui viennent, pour qu'il soit le plus efficace possible, et nous avons identifié quelques domaines », a-t-elle conclu.

 

Maoulida Mbaé                    

  

Commentaires (0)