La Gazette

des Comores

Malha, jeune et pleins d’ambitions dans la musique

Malha, jeune et pleins d’ambitions dans la musique © : HZK-LGDC

Elle est de celles qui au début des années 2010 ont brisé le tabou. Elle accompagnait les tournées de ville en ville pour chanter sur les scènes. Près de 10 ans après Malihat Mohamed n’a rien lâché mais bien au contraire, aux côtés de son mari qui l’accompagne et qui est aussi chanteur, elle porte en elle plein d’ambitions et annonce des projets dans un futur proche.


Son nom tout simplement vous en dira plus sur qui elle est. Son génie dans la musique s’est révélé depuis sa naissance car elle dit avoir « l’impression d’être toujours baignée dans cet univers, d’être bercée par la musique depuis toute jeune » bien que, « c’est en 2012 que j’ai eu le déclic d’en faire mon métier ». Alors toute jeune, Malihat Mohamed Aka Malha est de cette génération qui a brisé le tabou, d’abord dans le rap avec ces frères et proches du quartier Asgaraly, avant de retrouver son identité à travers un style de chant qui n’est pas loin du R’n’B.

Moins de 10 ans après, celle qui se fait connaitre par son nom de scène, Malha reconnait et est consciente des changements qui se sont effectués notamment à travers la conception et la vision de cet art. « J'ai longtemps pensé qu'il suffisait de savoir chanter pour être chanteuse. Il y a tellement de paramètres à prendre en compte. Je rajouterai que l’expérience est essentielle. Aujourd'hui, je peux dire que les rencontres artistiques, le travail et la recherche m’ont permis d'avoir plus confiance en moi », dit-elle.

Depuis quelques temps, la jeune maman de deux enfants tente tant bien que mal de relancer sa carrière. Et pour réussir, elle ne peut compter que sur le soutien de son mari, Lee Nossent, qui est aussi artiste chanteur. Une présence sur et en dehors de la scène qui apporte beaucoup plus à Malha. « Le faite d'être tous les deux dans le même domaine facilite beaucoup de choses. Quand j’attaque un projet, j'ai l'assurance de me faire comprendre rapidement. J'ai son soutien inconditionnel. Ce qui est une grande force », confie-t-elle.

Après avoir vécu deux ans sans activités artistiques pour cause de la pandémie, le couple Malha et Lee Nossent fait quelques apparitions scéniques comme lors de la finale de l’émission Udjuzi de l’Ortc (Office de la Radio et télévision des Comores) ou la finale du festival des Communes qui a eu lieu le week-end dernier au Golden Tulip. « Cela fait 2 ans que nous vivons une période extrêmement difficile. On a l'espoir que les choses changent. On se doit de se renouveler, d'innover et de s’adapter. Ces différentes prestations sont annonciatrices d'un renouveau », espère-t-elle toute heureuse.

« Se renouveler, innover et s’adapter » comme elle le dit et cela pour être prêt pour la suite car comme la jeune Malha affirme que « les projets ne manquent pas ». Elle annonce en effet travailler sur un futur Extended Play (Ep), un album et autre projet de divertissement. En attendant l’arrivée de ses projets solo, Malha participe sur le projet concept « Shi hatru (A la façon de chez nous) » du producteur Assaf Mo et Self Made.

A.O Yazid

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (1)