La Gazette

des Comores

La francophonie célébrée à Nioumachoi

La francophonie célébrée à Nioumachoi © : HZK-LGDC

20 mars, journée internationale de la francophonie et 23ème année du printemps des poètes ont été célébrées samedi dernier à Nioumachoi Mohéli. Plusieurs activités culturelles ont été au rendez-vous et vont se poursuivre jusqu’au lundi 29 mars.


La lune des îlots, un club de lecture de  la ville de Nioumachoi en partenariat avec le CLAC (Centre de Lecture et d'Animation Culturelle) de la même localité et poetiqu'Art ont lancé samedi dernier, une semaine de festivités culturelles. Et ce, à l’occasion de la journée internationale de la francophonie célébrée le 20 mars de chaque année et la 23e année du printemps des poètes. « C’est une occasion pour améliorer l’apprentissage de la langue française auprès des jeunes de 11 à 17 ans .Ce sont des élèves des classes comprises entre 6ème et 4ème » explique Assane Nassor Abdou Souffe, l’animateur du CLAC et chef du club  la lune des îlots.

Le « Regard biaisé, entre le temps et l’espace » du poète comorien MAB Elhad fût l’œuvre choisie par l'encadreur Ben Imam et son équipe pour marquer cette journée. Avec les 36 poèmes contenus dans ce recueil du poète gendarme, les jeunes filles de la lune des îlots, toutes en tenue traditionnelle, ont pu montrer au public de quoi elles sont capables.

Au menu des activités de ce samedi, travail sur cette œuvre qui a abouti à « ville en poèmes » où ces jeunes filles présentaient quelques extraits sur les lieux publics. Une présentation qui a été rythmée par la résonance d’un tambour. « Nous sommes fiers de nos enfants, nous vous remercions, vous leurs encadreurs car vous avez su améliorer et pérenniser les activités de ce centre de lecture qui améliore significativement le niveau du français de toutes les générations de cette ville depuis sa création », témoigne un notable de la ville après avoir assisté à une présentation de ces petites petites-filles.

Des projections sur la francophonie et sur le printemps des poètes ont été également faites. Des activités qui vont se baser sur la lecture se poursuivront, selon les organisateurs, jusqu’au 29 mars. Il convient de souligner que dans les grandes villes, cette journée est passée aux oubliettes aux yeux de la population, même pas des banderoles pour se le rappeler et éviter les rassemblements en période Covid.

Riwad

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)