La Gazette

des Comores

Abda, le parcours d’un jeune chanteur professionnel

Abda, le parcours d’un jeune chanteur professionnel © : HZK-LGDC

De son vrai nom Abdallah Halifa aka Abda est un jeune de 36 ans et vit de la musique en France. Il a fait ses débuts au groupe Mlezi à Moroni avec le feu Fathi. En vacance à Mohéli, son île natale, il a accepté de raconter à La Gazette des Comores/HZK-Presse, son parcours et ses projets.


Abda est un jeune comorien de 36 ans et s’est consacré à la musique depuis ses 14 ans. Il a eu cette inspiration à partir des musiques diffusées sur les ondes de radio Comores en bande MW à l’époque. Avec leur groupe Mlezi, au quartier Coulée de lave de Moroni, il a tenu la guitare pour la première fois par le feu Fathi Bahressa. Ensuite Abdi a quitté le quartier Coulée pour s’installer à Djomani où il a commencé à fréquenter Maalesh. Ici il apprendra la percussion qui lui a permis de voyager à Mayotte pour la première fois avec Mousssa Youssouf dans le Toirab puis avec Maalesh en Belgique, au Pays-Bas et en France.

« Après le BAC, je n’avais pas envie de poursuivre des études universitaires. J’enchaînais les tournées avec Maalesh » explique-t-il sans aucun remord car à chaque fin du mois il est payé grâce à la musique et il mène sa vie aisément. « Je vis avec ma musique en tant qu’intermittent du spectacle » précise-t-il.

À Montpellier où il poursuit sa vie, il s’était inscrit dans une école de musique sur la chorale.  Cette formation lui a valu son affectation à l’école de musique à Mayotte en tant que professeur de chant et percussion, 6 ans durant.

Cet artiste spécialisé dans le genre afro Comores, un mélange de musique traditionnelle et moderne est de retour en France avec son propre groupe « groupe Abda » avec un bassiste et un batteur et ils font le tour du monde. « Ma première chanson en tant que chanteur compositeur s’intitule Ko rendé » précise-t-il. C’est une chanson qui fait la promotion de l’île de Djumbé Fatma avec ses atouts touristiques. Il appelait les gens de le suivre se distraire  dans cette île paradisiaque d’où le terme ko rendé qui signifie vient on y va. « Mon public est composé à presque 100% des blancs malgré que mes chansons sont en shikomori » fait-il remarquer. 

Abda n’a pas encore d’album mais un E.P où il y a 5 morceaux et « d'ici un an l’album sera disponible » a-t-il promis. Le mardi 19 octobre, Abda va se produire à l’alliance française de Fomboni. Un événement organisé par cette institution en partenariat avec Comores Télécom pour la promotion de la culture.

Riwad

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)