La Gazette

des Comores

1er Salon national de l’artisanat / Mme Rahamatou Goulam dresse un bilan globalement positif

  •  
  •   admin
1er Salon national de l’artisanat / Mme Rahamatou Goulam dresse un bilan globalement positif

Ouvert à Moroni du 7 au 9 juillet dernier, un salon national de l’artisanat a été un franc succès, selon la directrice du centre national de l’artisanat qui dresse un premier bilan. Plus de 6.400 milles francs ont été alloués à cet événement historique qui a vu la participation d’une délégation de Mayotte.


L’histoire des Comores va certes enregistrer Mme Rahamatou Goulam comme une des rares responsables à brosser un bilan après avoir organisé un événement. Cette directrice générale du centre national de l’artisanat sis à Badamadji, a convié la presse, le week-end dernier, pour  dresser un bilan de la 1ere édition du salon national de l’artisanat, qui s’est déroulé à Moroni du 7 au 9 juillet dernier.

D’emblée, la directrice a insisté sur le fait que le salon était 100% comorien, en rendant hommage au gouvernement, qui a « alloué une enveloppe de 6 million de francs à l’évènement». Elle cite notamment le ministre des finances et le vice présidence chargé de l’économie, l’Ucca qui était le parrain officiel et des partenaires privés. Pour elle, « sans eux, la réussite de cette toute 1ere édition ne serait pas possible ». « C’est un grand plaisir pour moi, puisque le gouvernement vient de confirmé ce que j’avais annoncé », se réjouit Mme Rahamtou.

Cette rencontre avec la presse était une occasion également pour la directrice de remettre les prix aux lauréats du 1er concours du Salon, un billet d’avion aller et retour Moroni/Dar-Es-Salam. C’est le président de la république qui a financé ce prix à hauteur de deux millions francs. Les lauréats étaient au nombre de huit. « Nous reconnaissons quelques manquements, mais nous allons les améliorer les choses à la prochaine édition », promet la directrice générale qui s’engage à tenir la 2eme édition en juillet 2018.

En présence du secrétaire d’Etat en charge du tourisme, la directrice annonce d’autres perspectives pour valoriser l’artisanat comorien. La vision de l’artisanat, selon elle, c’est d’abord de renforcer nos capacités. Et puisque elle se sent un peu limitée en termes de sources humaines, elle sollicite du gouvernement un personnel très compétent pour l’accompagner. Pour elle, l’émergence c’est aussi de valoriser et de promotion le secteur artisanal reconnu comme secteur fournisseur de produits touristiques. « Beaucoup d’emplois et de revenu seront crées grâce à l’artisanat », soutient-elle.

 

Ibnou M. Abdou

 

Commentaires (0)